Le Nouvelliste 26-03-1999

Le Chablais en peinture

Le Musée du Chablais expose les peintres chablaisiens de 1850 à 1950.

BEX. Découvrir le patrimoine artistique régional des années 1850-1950 au travers de pentres locaux (Frédéric Rouge, Auguste Veillon, Marcel Amiguet, Albert Morerod-Triphon, Aimé Nicoollerat, François Birbaum), tel est l'objectif de la nouvelle exposition qui s'ouvre ce week-end au Musée du Chablais.

Cinq étudiants en histoire de l'art de l'Université de Lausanne ont travaillé sur ce sujet et ont monté une exposition divisée en quatre thèmes, l'orientalisme, les arts appliqués, le paysage de montagne et le portrait. Comme la plupart de ces peintres proviennent du Chablais vaudois, les étudiants ont préparé, à propos du Chablais valaisan, un espace dévolu aux Dents-du-Midi vues depuis la rive vaudoise du Rhône.

L'attrait de l'Orient

Si l'on ne sera pas surpris de découvrir des paysages de montagne ou des portraits, on sera peut-être étonné de constater que la production de plusieurs peintres chablaisiens relève de l'orientalisme. Forcés de s'exiler pour se former, ils ont rencontré, à Paris notamment, des maîtres de ce courant pictural. C'est ainsi que l'atelier d'Eugène Fromentin a accueilli Auguste Veillon (1834-1890), dont la carrière fut ryhtmée par sept voyages au Proche-Orient. Aimé Nicolerat (1876-1946), lui aussi natif de Bex, a été séduit par l'Egypte. Quant à Marcel Amiguet (1891-1958), né à Ollon, son périple l'a conduit en Extrême-Orient, jusqu'en Inde, à la poursuite d'un rêve des Mille et Une Nuits.

L'exposition est ouverte tous les jours, de 14 à 17 heures, du 26 mars au 15 novembre 1999. Des billets combinés avec la visite des mines de sel et/ou de Bex & Arts 99 sont disponibles.

Revue de presse