La Presse Riviera-Chablais 24-03-1999

Nouvelle exposition au Musée historique du Chablais à Bex

L'autre regard des peintres chablaisiens

La nouvelle exposition présentée par le Musée historique du Chablais fait découvrir les influences et l'oeuvre de peintres de la région de 1850 à 1950. Leur regard s'avère parfois surprenant.

Inspirations multiples, techniques variées, thèmes diversifiés, approches graphiques changeantes, les peintres du Chablais de 1850 à 1950 sont bien loin de l'image uniforme que l'on peut s'en faire à priori. Il suffit de poser le pied dans la nouvelle exposition du Musée historique du Chablais pour percevoir la palette riche et changeante des inspirations de ces artistes parfois mal connus.

Pour sa troisième exposition, le Musée historique du Chablais a confié la réalisation à un collectif d'étudiants en histoire de l'art de l'Université de Lausanne. Le professeur Philippe Junod a en effet approché la conservatrice Anne Bielman afin de constituer une équipe travaillant sur la production artistique locale. Une formule qui a convenu aux associations liées au Musée, qui ne se sentaient pas en mesure de réaliser elles-mêmes une telle présentation. Elle sont cependant collaboré avec les étudiants en prenant les contacts indispensables avec descendants ou collectionneurs privés.

Au final, les cinq volets de l'exposition dévoilent cinq facettes des talents locaux, dont certains détonnent franchement avec l'image habituelle que l'on se fait de la peinture suisse: ainsi, la veine orientaliste, exploitée par Louis-Auguste Veillon, Marcel Amiguet ou Aimé-Félix Nicollerat est riche en surprises où paysages d'Egypte, de Turquie, de Tunisie ou de Terre-Sainte font vibrer des atmosphères inattendues dans nos contrées. Autre visage moins connu, celui d'artistes contraints de se consacrer à des travaux plus rentables que leurs seules toiles, les affiches publicitaires ou illustrations témoignent de leurs conditions de vie d'une part, de l'essor industriel local et de l'ouverture de la région au tourisme d'autre part. En filigrane également, la forte tendance helvetiste de l'époque apparaît. Plus célèbres, les gravures touristiques ne manquent pas d'attrait. On peut notamment y observer avec amusement la grande diversité d'interprétation des artistes. Ainsi, les Dents-du-Midi passent par toutes les formes... Thème incontournable, la montagne n'apparaît pas figée. Au fil du temps, sa perception par les artistes évolue, et l'exposition le reflète: de lointaine et menaçante, elle se fait plus proche, plus intime, et des paysages classiques de Suisse alémanique, les peintres reviennent peu à peu à ceux qui les ont bercés. Enfin les portraits offrent, entre autres, l'occasion de pénétrer dans l'intimité de ces hommes qui ont reproduit le visage de leurs soeurs, leurs pères ou parfois leurs propres traits. Quelques objets récoltés en voyage ou laissés en héritage apportent encore une touche de vécu touchante et pleine d'anecdotes.

Fla. W.

Musée le vent en poupe

En 1998, le Musée historique du Chablais a conclu une belle saison. Avec un tiers de visiteurs de plus que l'année précédente, soit 1500 entrées et 400 billets combinés mines-salines et Musée, la visite des expositions proposées semble entrer petit à petit dans les habitudes des chablaisiens et de leurs hôtes. Un phénomène qui se lit également dans les demandes croissantes de visites guidées par des classes ou des groupes. Cela se traduit bien entendu par un travail assez lourd que la conservatrice Anne Bielman n'est désormais plus seul à porter sur les épaules. Elle a trouvé une adjointe en Véronique Vuilloud de Choëx qui se prépare peu à peu à reprendre un flambeau qu'Anne Bielman transmettra prochainement pou se consacrer davantage à ses activités professionnelles. Toutes deux sont déjà entourées de quatre étudiants en histoire de l'art qui les secondent dans des tâches diverses.

Le Musée est ouvert tous les jours de 14 à 17h. Comme l'année dernière, un billet combiné avec les mines de sel est proposé. Cette année verra en plus la création d'un billet triple donnant accès aux mines, au Musée et à l'exposition triennale Bex & Arts qui se tiendra du 30 mai au 26 septembre (10 francs d'économie par adulte). Il n'est pas obligatoire de visiter les trois le même jour, le billet peut être conservé.

Revue de presse