24Heures Lausanne 23-10-2006

Les archéologues de demain exhumeront nos vestiges

Une dalle de béton referme le sarcophage d'un mètre de profondeur. Vissée sur celle-ci, une plaque de bronze arbore cette instruction: «A exhumer le 21 octobre 2506». Ce n'est donc que dans un demi-millénaire que les lointains descendants de tous ces enfants réunis dans la cour de la salle polyvalente de Massongex découvriront les vestiges hétéroclites légués par leurs ancêtres du début du XXIe siècle. Matériel informatique, billet de loto, journaux, habits, nourriture ou même déchets, des dizaines de témoignages aujourd'hui futiles seront ainsi livrés dans cinq cents ans à l'interprétation des générations futures. Pour Sandrina Cirafici, initiatrice du projet, et conservatrice du Musée historique du Chablais, «cette action symbolique est l'occasion de prendre conscience que nos objets seront aussi anciens un jour.»

Revue de presse