24Heures 11-10-2006

Un legs de 250 objets en guise de message aux archéologues du XXVIe siècle !

BEX/MASSONGEX Communes, écoles et entreprises ont répondu à l'appel du Musée historique du Chablais: les nombreux dons seront mis en terre le 21 octobre dans la cité valaisanne.

Les archéologues de demain ont rendez-vous à Massongex le 21 octobre 2506. Là, au pied du sablier géant qui trône actuellement en face du collège, ils pourront enfin suivre les inscriptions lisibles sur la mystérieuse petite plaque métallique vieille d'un demi-millénaire: soit ramener à l'air libre le sarcophage de béton enterré 500 ans auparavant jour pour jour. A l'intérieur, un trésor archéologique hétéroclite: pièces de monnaies, cannettes, cosmétiques, natels, messages divers et autres biographies personnelles. Au total, 250 objets et plus encore: les retardataires ont encore jusqu'à samedi.

La collecte, initiée par le Musée historique de Bex et soutenue par la commune valaisanne (24 heures du 9 août), a ainsi trouvé un large écho auprès des autorités, écoles et entreprises du Chablais vaudois et valaisan. Avec cette réflexion en toile de fonds: quels secrets révéleront les objets d'aujourd'hui aux chercheurs de demain ? «C'est l'occasion également d'aborder le thème de la dégradation des matériaux, a suggéré hier Sandrina Cirafici, conservatrice au musée bellerin. Certains élèves ont par exemple plastifié leur texte.»

Insuffisant ? Pas forcément. «Le legs prendra place dans une série de tubes en verre confectionnés par un souffleur de Bex», continue Sandrina Cirafici. Et voilà le colis à l'abri des dégâts du temps. L'avenir dira si la mesure s'est avérée efficace.

Prochaine étape, samedi 21 octobre à Massongex, pour la «cérémonie d'ensevelissement»: «Le sarcophage de 3 mètres  de long pour 1 de large et 1,5 de profond sera fermé par uen dalle en béton, précise Bernard Moulin, président de Massongex. Et la surface sera marquée par un dallage gris constellé de pavés rouges comme devant l'église.»

«Une conférence, un repas gallo-romain et des ateliers de démonstration seront en outre au programme», ajoute pour sa part la conservatrice. Et Bernard Moulin d'annoncer dans la foulée: «Le thème sera repris durant le programme scolaire 2006-2007, histoire de prolonger la réflexion.»

Karim di Matteo

24Heures 11-10-2006 Région Nord Vaudois

BEX/MASSONGEX

Des objets d'aujourd'hui enterrés pour les archéologues de demain.

Les archéologues de demain ont rendez-vous à Massongex (VS) le 21 octobre 2506. Là, au pied du sablier géant qui trône actuellement en face du collège, ils pourront enfin suivre les inscriptions lisibles sur la mystérieuse petite plaque métallique vieille d'un demi-millénaire: soit ramener à l'air libre le sarcophage de béton enterré 500 ans auparavant jour pour jour. A l'intérieur, un trésor archéologique hétéroclite: pièces de monnaies, cannettes, cosmétiques, natels, messages divers et autres biographies personnelles.AU total 250 objets.

La collecte, initiée par le Musée historique de Bex et soutenue par la commune valaisanne (24 heures du 9 août), a ainsi trouvé un large écho auprès des autorités, écoles et entreprises du Chablais vaudois et valaisan.Celle-ci invite les 7 à 77 ans à la réflexion: quels secrets révéleront les objets d'aujourd'hui à ceux qui tenteront, demain, d'en savoir plus à notre sujet ?

«Le legs prendra place dans une série de tubes en verre confectionnés par un souffleur de Bex», explique Sandrina Cirafici, conservatrice du musée bellerin. L'avenir dira si la mesure s'est avérée efficace. Prochaine étape, samedi 21 octobre à Massongex, pour la «cérémonie d'ensevelissement».

KDM

Revue de presse