La Presse Riviera-Chablais 29-04-2002

Trois «Griffons» distribués pour la première fois

A l'occasion de cette septième cuvée, le comité d'organisation du Comptoir d'Aigle et du Chablais a décidé d'attribuer trois «Griffons». Ces récompenses sont décernées à des sportifs, associations ou organismes culturels dont les mérites valent d'être soulignés, même s'ils sont parfois méconnus.

«Le griffon est un lion mythologique, et c'est lui qui est l'emblème du drapeau du Chablais», explique Karim Sahraoui. C'est cet animal qui a été choisi par le comité du Comptoir d'Aigle pour incarner la récompense qu'il a décidé d'attribuer pour la première fois cette année.

Représenté par une statuette de verre, le Griffon veut «récompenser des sociétés ou des personnes qui méritent qu'on souligne leur action, souvent méconnue. Il existe déjà beaucoup de mérites sportifs ou culturels dans le Chablais, mais nous avons eu l'impression qu'ils honorent souvent les mêmes personnes. Par ce geste, nous avons voulu mettre en évidence des actions peut-être plus cachées, qu'on ne voit pas toujours dans les journaux.»

Ont été plus particulièrement ciblées les «sociétés ou personnes qui ne reçoivent pas de soutien étatique, qui ne sont pas sponsorisées. Et nous avons voulu jouer la carte du Chablais, et non seulement celle de la ville d'Aigle.»

Doté d'un prix en espèces de 500 francs, trois «Griffons» ont été attribués pour cette première. L'althérophile aiglon Philippe Herzog, handicapé mais qui a décroché le titre de champion du monde 2001 dans la catégorie valides, a reçu le Griffon sportif.

Le Griffon associatif est allé à la Jeune Chambre économique du Chablais. «Nous avons voulu l'encourager pour son projet de jardin de circulation à Bex. Nous apprécions le fait que des bénévoles s'engagent dans un dossier concret qui a, de plus, un lien direct avec la jeunesse. Par ce prix nous voulons leur donner un coup de pouce.»

Le Griffon culturel a été remis au Musée historique du Chablais à Bex. Le comité a voulu mettre en évidence, d'une part l'énorme travail qui a été effectué pour le créer et, d'autre part, aider à faire mieux connaître ce bijou et ses prestations parfois ignorées.

L.-M. T.

Revue de presse