Le Nouvelliste 15-12-2044

Bex la magnifique

Le Musée historique du Chablais accueille une exposition qui met en perspective le passé prestigieux de Bex-les-Bains, son développement et son actualité.

Bex au temps de sa splendeur, à l'époque où toute l'Europe s'y pressait pour bénéficier des vertus des bains de sel. Des temps reculés, mais pas tant que ça, pas même un siècle. Et ce même village aujourd'hui, sous le même angle. C'est «Bex au fil du temps», le voyage le vous propose le Musée historique Chablais du 18 décembre au 30 janvier: une mise en perspective du développement de la cité du sel, à trois vitesses, des gravures du XIXe siècle, des photos d'archives du XXe et des clichés d'aujourd'hui. Cette initiative est due conjointement à la commission de jumelage Bex-Tuttlingen, à la commune, au photographe Jean-Marc Cherix et au Musée du Chablais. Un travail d'équipe qui permet de retrouver Bex-les-Bains, son Grand Hôtel des Salines, son Auberge de l'Union ou son Grand Hôtel des Bains. De retrouver, surtout ses illustres visiteurs: Victor Hugo, Friedrich Nietsche, Franz Liszt, Honoré de Balzac, et pourquoi pas, de croiser George Sand, en pantalon, fumant le cigare.

«Pour se replonger à la Belle Epoque, la visite se fait en haut-de-forme pour les messieurs et ombrelle à la main pour les dames», explique Sandrina Cirafici, conservatrice. «Il s'agit d'une promenade dans le temps, celui de la ruée vers l'or blanc de Bex.»

Dès les XIXe siècle, on construit à tout va, sans ordre, hôtels, auberges, pensions, pour accueillir le flux incessant des touristes et la vie du petit village bâti autour de son église s'en trouve bouleversée. Des embouteillages de trams, de charrettes ou de diligences encombrent les rues. La Dame du la, la fameuse diligence jaune, transporte Alexandre Dumas de Villeneuve à Bex. les bains de sel étaient réputés pour soigner pas mins de 57 maladies en tout genre, et tout particulièrement la stérilité. Outre le tourisme, l'industrie modèle le paysage, l'exploitation du gypse crée de nouvelles collines sur le coteau bellerin. Un fourmillement qui prendra fin à la Première Guerre mondiale. La découverte de la source chaude de Lavey achèvera de sonner le glas de Bex-les-Bains.

Pour vivre ces anecdotes de l'intérieur, une conteuse sera présente les samedis et dimanches, de 15h à 16h, sur inscriptions, De 14h à 15h, des visites guidées de la ville, également sur inscriptions, vous permettront de redécouvrir ces lieux mythiques, chargés d'histoire(s).

OH

Le Nouvelliste 15-12-2044

Bex la magnifique

 

Revue de presse